02h00 mercredi 17 octobre 2018
 
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • youtube
  • Instagram

Patrimoine industriel

La Manufacture de Saint-Gobain et le début de la chimie industrielle à Chauny

A Chauny, le développement de la chimie est lié à l’histoire de la Manufacture de Saint-Gobain. Pour obtenir une glace irréprochable, il était nécessaire d’avoir une soude de qualité. Ainsi au XIXème siècle, avec le développement de la chimie, une soudière sera implantée en 1822 au bord de l’Oise.

Le développement de la Soudière à Chauny

Par ordonnances royales du 20 mars 1822, Louis XVIII autorise le transfert à Chauny de la soudière de Charles-Fontaine pour diminuer les coûts. La mise en service a lieu en 1825. L’acide sulfurique est alors produit par 3 chambres à plomb.

La Tour Gay Lussac

Gay Lussac participera au développement de la Soudière. On lui doit l’invention de la célèbre tour. Celle-ci, rattachée à la chambre de plomb produisant l’acide sulfurique, permettait de récupérer les gaz, ce qui évitait d’une part une pollution et améliorait d’autre part la fabrication par réutilisation des gaz.

Louis-Joseph Gay Lussac (1778-1850)

  • Entré à l’Ecole Polytechnique en 1797, il devient l’assistant du chimiste Claude Berthollet et rejoint la société d’Arcueil qui rassemble les savants de l’époque.

  • En 1806 il est membre de l’Académie des Sciences, il obtient la chaire de physique à la faculté des Sciences de Paris (1808). Il devient professeur à l’Ecole Polytechnique (1809) et est aussi membre du comité consultatif des Arts et Manufactures (1806). Il fait partie du comité des poudres et salpêtres (1818) et de l’administration de la monnaie (1819)

  • Homme politique, il est élu député de Limoges en 1831 et devient Pair de France en 1859.

  • Ses publications seront nombreuses : travaux sur la dilatation des gaz (loi de Gay Lussac 1802), sur la combinaison des volumes de gaz (1808), ...

  • Avec son collaborateur, le chimiste Jacques Thénard, il étudie le chlore, la soude, le potassium, le sodium, le fluor...

  • Consultant pour Saint-Gobain, il est reconnu pour ses protocoles, pour le contrôle des produits. Il améliore les processus de fabrication à Chauny et à Saint-Gobain.

  • Il mettra au point à Chauny la Tour Gay Lussac. Le brevet sera déposé en 1842.

  • Nommé censeur de la Compagnie en 1832, il deviendra administrateur en 1840 et président de Saint-Gobain en 1843.

 Le procédé Solvay (Ernest Solvay 1838-1922)

Ernest Solvay va mettre au point une tour de carbonation (1868) pour obtenir du carbonate de sodium, un procédé plus simple et moins coûteux. La Compagnie Saint-Gobain et donc la Soudière vont réorienter leurs productions à partir de 1872, en développant une fabrication d’engrais, les superphosphates. En 1878 la Soudière en produit 20 000 tonnes.

La Manufacture de Saint-Gobain : une institution pour la ville de Chauny au XIXème siècle

 Deux unités de production importantes :

  • La Glacerie

  • La Soudière

Un effet d’entraînement :

  • Sur les moyens de transport : canal et chemin de fer

  • Sur le commerce de la ville

  • L’arrivée de nouvelles activités : usine de perles, d’engrais

Un modèle social pour l’époque, le rôle d’Auguste Cochin :

  • Recherche de la stabilité du personnel avec le logement sur place notamment

  • Sécurité dans la vieillesse, mise en place d’un système de retraite

  • Aide médicale, gratuité des soins

  • Education, établissement scolaire privé

  • Loisirs           

La Manufacture de Saint-Gobain est donc à l’origine du développement de la chimie industrielle à Chauny. C’est la nécessité de pouvoir disposer de matières premières de grande qualité et de façon régulière qui va inciter la Compagnie à implanter un pôle chimique. L’histoire de la ville de Chauny à partir du XIXème siècle est fortement liée à cette activité.

vers le haut